facebook
^Rentrer à la page principal

logo cna afrique


  • 1 Bénin: éducation à la sexualité
    Depuis le 13 novembre, le CNA a lancé une campagne de sensibilisation aux grossesses non désirées, aux avortements clandestin et au harcèlement sexuel dans 60 collèges et lycées et département de Zou sillonne le département du Zou. Le projet va se poursuivre jusqu'en avril 2018.
  • 2 Mali: sur le fleuve Niger
    Le CNA et l’Institut français ont organisé le Ciné-pirogue du 27 octobre au 10 novembre. Une équipe du CNA a embarqué dans une pinasse pour traverser 11 quartiers de Bamako situés le long du fleuve, où elle a, chaque soir, jeté l’ancre le temps d’une projection sur la berge.
  • 3 Mali: ça tourne!
    En mai, une équipe du CNA Mali a réalisé deux films à Kayes, en partenariat avec Unicef, sur le mariage des enfants et l’excision. Tournés en langue locale, ces films sont, en ce moment, doublés en cinq langues : Peulh, Sarakolé, Khassonké, Bamanankan et Malinké. Ils serviront de supports à une campagne de sensibilisation contre l’excision et le mariage des enfants, afin de réduire la déscolarisation des jeunes filles.
  • 4 Burkina: promotion de l'état civil
    Depuis le 13 novembre, le CNA participe à une campagne de communication sur l’établissement de l’acte de naissance dans 18 localités de la Boucle du Mouhoun. Au total, 36 séances de causeries-débats seront organisées.
  • 5 Mission de supervision
    Cameroun. Le CNA supervise la réalisation de deux films éducatifs portant sur le mariage d’enfants et l’enregistrement des naissances, réalisé par l’association Espace Lumière, sur financement UNICEF. Le tournage du premier film se déroule depuis samedi 21 octobre au village Dakar, vers Ouro Tchédé à Maroua. Les films seront diffusés dès janvier 2018 par le CNA dans la région de l’Extrême-Nord.

  
  
  

Blog

Le CNA rend hommage à Sembène Ousmane


Au Burkina Faso

Il y a eu trois séances de projection du 9 au 12 juin. La projection inaugurale s’est déroulée à Ouagadougou. Le ciel menaçant n’a pas permis une grande affluence. Néanmoins, on pouvait compter 100 personnes ont le Directeur général de la Cinématographie et de l’Audiovisuel, M. Sankar Armel Hien, le conseil technique du Délégué Général du Fespaco, M. Clément Tapsoba, le réalisateur Daniel Kollo Sanou, le producteur Pierre Rouamba et l’acteur Gustave Sorgho. Ce dernier à débuter sa carrière à 16 ans avec Ousmane Sembène a joué dans plusieurs de ses films. Il a témoigné de tout le combat panafricain qu’il a mené mais qui reste peu connu et non mis en valeur. Daniel Kollo Sanou dira également que Sembène les a beaucoup inspiré à faire du cinéma militant à l’image de « Tasuma le Feu, » pour prendre le relais et contribuer à faire changer les choses.
Le lendemain 10 juin

2016, c’était autour de Koudougou d’accueillir la projection à la cité universitaire de ladite ville. Mais à peine 15 mn après le début du film la pluie s’est invitée interrompant ainsi la séance qui fut reprogrammée pour le 12 juin 2017. C’est dommage car environ 400 étudiants et riverains s’étaient mobilisés pour la séance. Ce qui n’a pas été le cas à la date du 12 juin où l’on pouvait estimer le public à 250 personnes. Mais bien avant cela, la troisième ville qui devait bénéficier de la projection était Dédougou qui abrite également une université. La projection a eu lieu le 11 juin non loin de là. Dans l’ensemble, les trois séances ont rassemblé près de 700 spectateurs.


Au Bénin
Les projections se sont déroulées le 09 juin à Ouéga-Tokpa à l’école primaire publique et le 11 juin à Cotonou sur le terrain de handball du campus d’Abomey Calavi. Il faut noter que pour des raisons de voies défectueuses causés par les aléas climatique, la projection qui était initialement prévue pour Tokan s’est tenue sur le campus avec des étudiants et beaucoup d’invités du CNA Bénin.
L’événement a connu l’adhésion de la population et ils sont nombreux à témoigner pendant les débats que les livres et les films de Sembene Ousmane sont une grande puissance et richesse pour la jeunesse africaine. Les deux (02) séances ont rassemblé environ 750 personnes soit 400 à Ouéga – Tokpa et 350 au Campus d’Abomey Calavi. Parmi les invités, l’on peut citer : Aivodji Apollinaire, ancien Directeur des Etudes de l’ISMA et cinéaste ; Azick Gnanhoui producteur-réalisateur ; Handessi Habib, responsable du ciné-club du campus d’Abomey Calavi, entre autres.


Au Niger

Les séances se sont déroulé les 9 et 10 juin respectivement à Niamey et à Dosso. Les deux ont rassemblé près de 1400 spectateurs. Un public essentiellement estudiantin. Au total, les 9 séances organisées par le CNA Afrique en hommage à Sembène Ousmane ont rassemblé près de 1350 spectateurs dans quatre pays. Un public qui en redemande.

19197771 10213290691885681 843512992 o Dosso 13 IMG 2518 IMG 2501

Copyright © 2013. cna-afrique.org  Rights Reserved.