CNA-Afrique

Actualités

IMG 20171005 083005 IMG 20171005 114152 IMG 20171005 122834

Cameroun: le CNA forme des femmes en audiovisuel

Avec le soutien du Fonds canadien d’initiatives locales (FCIL), le Cinéma Numérique Ambulant (CNA) Cameroun organise deux ateliers de formation des femmes en audiovisuel dans la région de l’Extrême-Nord. Le premier atelier se déroule à Kaélé du 5 au 13 octobre et le second à Yagoua du 14 au 23 octobre 2017.
Il est question d’amener les participantes à appréhender les différentes étapes d’un projet audiovisuel : l’écriture du scénario, les règles de cadrage, les techniques de prise de son, la direction d’acteurs, la réalisation et le montage audiovisuel… La formation est animée par Moustapha Bako, réalisateur et scénariste, Mbouobouo Mama, documentariste et cadreur, Sylvain Meli, ingénieur de son et monteur.

Les participantes

A Kaélé, les participantes viennent de divers horizons et ont en commun leur passion pour le cinéma. Elles sont ménagères, coiffeuses, secrétaires, cultivatrices, enseignantes, couturières, agents communautaires, membres de regroupements de femmes ou au chômage. Elles sont âgées de 19 à 65 ans et sont issues des différents cantons de l’arrondissement.
Dans le cadre de ces ateliers, les participantes vont réaliser deux films éducatifs de 13mn chacun sur les thèmes de l’autonomisation des femmes et de l’égalité des sexes. Les films, réalisés en fufuldé et sous-titrés en français, ainsi que d’autres du catalogue du CNA, seront ensuite diffusés dans 15 villages des départements du Mayo-Kani et du Mayo Danay au cours de 30 séances de projections qui seront suivies de causeries éducatives.

Réfléchir sur la condition féminine

L’objectif de ce projet est de donner la possibilité aux femmes à s’emparer de leur propre image, à devenir elles-mêmes actrices de leur destin, de raconter les difficultés de leur quotidien et d’avoir un rôle actif dans la vie de leurs communautés. Cette image, reflétée à l’écran, va permettre aux communautés de se regarder en face et impliquer la réflexion des femmes, mais aussi des hommes, des leaders communautaires et religieux, des communautés, sur la condition féminine.
Le Cinéma Numérique Ambulant Cameroun est une association à but non lucratif créée en 2012 à Yaoundé. Ses activités s’inscrivent dans le cadre de la communication pour le changement de comportement et pour le développement à travers un programme d’animation et de projection de films africains de sensibilisation et de patrimoine en direction, majoritairement, des populations rurales.

Outil de développement

Depuis sa création, le CNA a su mettre en place un véritable outil de développement culturel et social au service des populations. Il apporte une contribution pour favoriser l’accès du plus grand nombres à la culture et à l’information par le cinéma. A ce jour, le CNA Cameroun a organisé près de 600 projections cinématographiques dans les dix régions du pays, et réalisé plusieurs films de sensibilisation destinés à l’éducation des populations.
 
kadi et kaboré avec souleymane au montage
 

LE CNA FORME SES TECHNICIENS-PROJECTIONNISTES

 

Traditionnellement au Cinéma Numérique Ambulant (CNA), le mois d'août est consacré au recyclage du personnel. Cette année, le CNA ne déroge pas à la règle. Du 14 au 31 août 2017, le CNA Afrique organise à Ouagadougou, au Burkina Faso, un atelier de formation des formateurs en audiovisuel, avec l’appui d’Africalia, une organisation belge de coopération au développement.
Cette formation rassemble 10 techniciens-projectionnistes des associations CNA du Bénin, du Burkina Faso, du Cameroun, du Mali, du Niger et du Sénégal. Elle est le prolongement de celle organisée l’année dernière et s’adresse à des professionnels déjà expérimentés qui sont en demande de perfectionnement dans des domaines très précis. En l’occurrence l’écriture du scénario cette année, avec un rappel des techniques de prise de son et de vue. La réalisation et le montage étant planifiés pour les années suivantes.
Comme en 2016 déjà, la formation se déroule à l’Institut Imagine, une école fondée par le cinéaste burkinabé Gaston Kaboré. Son objectif est de doter les stagiaires de solides connaissances et compétences pour qu’une fois de retour chez eux, ils soient capables de former d’autres techniciens. Pour cela, chaque participant est amené à écrire un scénario et à le présenter devant un jury. Les quatre meilleurs scénarii seront sélectionnés pour être réalisés.


Programme Vidéo Fada
Depuis quatre ans, le CNA Afrique organise chaque année la formation de ses techniciens-projectionnistes en audiovisuel (utilisation et entretien du matériel ; techniques de réalisation, de montage, de prise de vue et de son…) Ce renforcement des capacités vise à améliorer la qualité des courts métrages réalisés par les CNA, principalement dans le cadre du programme Vidéo Fada.
Mis en place en 2009 au sein du CNA, Vidéo Fada consiste en l’organisation d’ateliers vidéo au cours de certaines tournées de projection. A cette occasion, une équipe de réalisation s’installe pendant 15 jours dans un village et réalise un film de 6 à 10 minutes qui sera diffusé dans les autres localités accueillant les projections. Les films rentrent après dans le catalogue du CNA. Ce programme connaît un grand succès auprès du public.


Liste des participants
Bénin : Amédée Agbale ; Aboubacar Sambo
Burkina Faso: Alassan Bangba Ouédraogo; Alain Ouangre
Cameroun: Romuald Wambé
Niger : Issoufou Thoguyeni; Allassane Bizo
Sénégal: Modou Gaye
Mali : Bourema Bouare ; Abdoulaye Sarr

 

 

elise et marie

 

participants sur ordi

 

 

 

 

Joomla Extensions