CNA-Afrique

Actualités

Affiche version 2 Logo fespaco cinquantenaire 02 web RDV AU FESPACO2

CE QUE LE CNA VA FAIRE AU FESPACO

Pour la 8ème fois consécutive, le Cinéma Numérique Ambulant est présent au Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) du 23 février au 2 mars au Burkina Faso. Le CNA célèbre avec le festival sa 26ème édition, qui marque aussi son cinquantenaire. Pour la première fois, le CNA est complètement immergé dans la programmation officielle du FESPACO.
Le CNA décline ses activités à partir du 18 février à Ouagadougou, mais aussi dans neuf villes du Burkina Faso. Il installe un lieu fixe, le Village CNA au Fespaco, situé au maquis le Festival, au quartier Cité An III, non loin du Ciné Neerwaya. De plus, des projections en plein air sont prévues dans les quartiers et autres espaces publics. Une programmation assez riche et diversifiée, en séances non payantes.

Le FESPACO hors de Ouaga

Pour marquer le cinquantenaire, le Cinéma Numérique Ambulant et le FESPACO organisent des projections de neuf Etalons de Yennenga dans neuf villes du Burkina Faso à partir du 18 février, en amont du festival (voir le programme ci-dessous). Le but étant de permettre à tout le pays de vivre cette grande fête du cinéma.
Les villes retenues sont : Sapouy, Koudougou, Saponé, Yako, Kombissiri, Kongoussi, Bousse, Kaya, Ziniare. Les films retenus sont : "Sarraounia" de Med Hondo, Mauritanie ; "Pièces d’identité" de Mwezé Ngangura, RD Congo ; "Tilai" d’Idrissa Ouédraogo, Burkina Faso ; "Buud Yam" de Gaston Kaboré, Burkina Faso ; "Guimba" de Cheick Oumar Sissoko, Mali ; "Finye" de Souleymane Cisse, Mali ; "Au nom du Christ" de Roger Gnoan M’Bala, Côte d’ivoire ; "Heremakono" d’Abderrahmane Sissako, Mali ; "Heritage of... Africa" de Kwah Ansah, Ghana.

Pleins airs à Ouagadougou

En plus des projections dans neuf villes du Burkina Faso, le CNA organise 50 projections de films en plein air à Ouagadougou et ses environs du 24 février au 1er mars. Tous les soirs, le CNA dresse en moyenne huit écrans.
Dans les lieux fixes : Rue des cinéastes, Université de Ouagadougou, Cathédrale, Maison d’arrêt et de Correction de Ouagadougou, Trame d’accueil.
Dans les quartiers : Gounghin, Paspanga, Tampouy, Tanghin, Somgandé, Bendogo, Kalgondin,
Pissy, Cissin, Nagrin, Ouidi, Dassasgho, Kouritenga, Bassinko, Zongo, Kamboissin, Patte d’oie, Wemtenga, Dassasgho, Karpala, Sanyiri…
Dans les villages périphériques : Sandogo, Sabtenga, Kienfangué, Saaba, Guikofè, Gampèla, Yagma, Koubri, Loumbila, Tanghin –Dassouri, Tengadogo…
Dans les écoles : Enam, Lycée Mixte de Gounghin, Lycée privé Saint Moise, Université Aube Nouvelle / CIJEF, Lycée Vénégré, Université Saint Thomas d’Aquin, Lycée Kologh Naaba, Complexe scolaire privé l’Excellence, Lycée Saint Viateur, Lycée Béthesta, Cité Universitaire, Groupe scolaire Académie, Collège des jeunes filles.
Au cours de ces séances, le CNA diffuse la une rétrospective des 23 Etalons de Yennenga décernés jusqu’ici par le Fespaco, mais aussi des films cultes comme « Sia le rêve du python » du burkinabé Dani Kouyaté. Au total, une soixantaine de films au programme.

Table ronde : Cinéma, langues africaines et mémoire

Sous la présidence M. Abdoul Karim SANGO, Ministre burkinabé de la Culture, des Arts et du Tourisme, le Centre d’Études Linguistiques et Historiques par Tradition Orale (CELHTO) et le Cinéma numérique Ambulant Afrique organisent une table-ronde sous le thème : « Cinéma, langues africaines et mémoire".
Cette rencontre qui réunit des chercheurs, universitaires, professionnels du cinéma et du patrimoine culturel se déroule du 21 au 22 février à Ran Hotel Somketa à Ouagadougou, en marge du FESPACO. Son objectif global est d’échanger sur les fonctions du cinéma comme moyen de conservation et de valorisation du patrimoine africain et comme tribune d’expression idéale de ce qui représente sa mémoire.

Soirée Quartiers lointains

Quartiers lointains et un programme itinérant de courts-métrages du Sud au Nord de l'hémisphère fondé par la journaliste de cinéma Claire Diao. La saison 5 qui nous est proposé a pour thème : « Image de soi ». Une image qui est souvent liée aux représentations au cinéma, à la télévision et dans les médias. À travers des approches variées, les cinéastes de la 5e saison de Quartiers Lointains s'emparent de cette question de façon intime et émouvante. La soirée animée par Claire Diao se tient le dimanche 24 février à 18h au Village CNA au FESPACO.

La conférence de presse

Le 25 février à 10h au Village CNA, le réseau des Cinémas Numériques Ambulants donne une conférence de presse. Elle a pour objet de présenter les activités du CNA au FESPACO 2019. Occasion aussi de faire le bilan du CNA, de parler des innovations et avancées enregistrées depuis le Fespaco 2017, dont le Festival des identités culturelles.

Le cinéma de Djibouti

Le tout premier long métrage de ce pays d’Afrique, « Dhalinyaro » de Lula Ali Ismail, sera diffusé au Village Cna le lundi 25 févrierà partir de 18h, en présence de la réalisatrice et de son producteur. Occasion d’interroger l’absence de cinéma dans ce pays.

Soirée cinéma d’animation

Pour la première fois, les films d’animation sont en compétition officielle au Fespaco. Occasion pour le CNA de réfléchir au développement du cinéma d’animation aujourd’hui sur le continent, et notamment sur la question de la formation des professionnels et de la post-production des films. Ce sera le 26 février à 18h au Village CNA. La soirée va s’achever par la diffusion de quelques courts métrages d’animation dont une démo d’Akissi, le film en préparation de Marguerite Abouet.

Projections Rétro 69

En 1969, la 1ère édition de la Semaine africaine du cinéma, devenu plus tard Fespaco, se tenait à Ouagadougou. La Cinémathèque Afrique et le Cinéma Numérique Ambulant présente une rétrospective des films diffusés à ce festival le 27 février au Village CNA à partir de 18h. Cette projection sera précédée d’un débat animé par la journaliste de cinéma Catherine Ruelle. Deux autres projections de films de la Rétro 69 sont programmées les 26 et 28 février dans deux quartiers de Ouagadougou (Voir le programme).

Zoom sur les cinémas des régions françaises d’Outre-mer

Organisé avec le Collectif Cinémawon, cette soirée se déroule le 1er mars au Village CNA, 18h. Au programme, un débat sur les enjeux des cinémas des régions françaises d’Outre-mer et les collaborations possibles avec les cinémas du continent. Mais aussi la projection de cinq films de la Guadeloupe, La Réunion, la Guyane et la Martinique.

LE PROGRAMME COMPLET DES ACTIVITES DU CNA A TELECHARGER CI-DESSOUS
Plus d’infos : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / Tel : 0226 70616845  / Whatsapp: 00237 675117662

 

 

SAM 2469 SAM 2536 SAM 3066 SAM 2370

Des nouvelles du CNA Mali

La gouvernance locale

Depuis le 17 janvier, le Cinéma Numérique Ambulant du Mali, avec le Programme d’Engagement Civique (PEC-Mali FHI360), travaille sur un vaste programme de sensibilisation sur la gouvernance locale et la participation citoyenne. Il intervient dans les 80 communes dans les régions de Kayes, Sikasso, Ségou, Mopti, Tombouctou et le District de Bamako.

Le CNA a réalisé avant une série de trois films de 15mn sur les questions suscitées. Au total, 160 séances de projections-débats sont à organiser, dont deux par commune. Un accent sera mis sur les rôles et responsabilités des citoyens dans la gestion de la gouvernance locale.
Des micros-trottoirs seront également réalisés. Ils permettent de vérifier le niveau d’accès des citoyens aux politiques publiques liées à la livraison des services sociaux de base.

La consolidation de la paix

A partir de février 2019, le Cinéma Numérique Ambulant se déploie dans le Centre du Mali, et notamment dans 12 communes de Ségou et 13 communes de Mopti. Avec le soutien d’UNICEF, le CNA va organiser une tournée de projections de films et débats sur la consolidation de la paix.
Le film à diffuser, d’une durée de 20 mn réalisé en Bambara puis doublé en deux langues, le Dogon et le Peul, a été réalisé en décembre 2018 sur la consolidation de la paix.
Depuis de début de la crise en 2012, les autorités et les acteurs internationaux travaillent d’arrache-pied pour trouver une solution pacifique et durable au conflit. Les récents conflits à caractère intercommunautaire, courant 2018, qui se sont greffés au problème du terrorisme, sont plus que jamais inquiétantes de par l’ardeur des violences dans le centre du Mali, surtout en 5ème région.

 

 

 

habitants village Pygmees applaudissent arrivee Cinema numerique ambulant CNA 31 octobre 2018 Bayanga Centrafrique 1 728 486

LE BILAN DE NOS ACTIVITES EN 2018

Comme il est désormais de coutume, le Cinéma Numérique Ambulant vient, en ce début d’année, vous rendre compte de ses activités au cours de l’année écoulée.
Dans l’ensemble, 2018 a été une année riche pour le réseau des CNA. Il y a eu la création, en avril 2018 de l’Association centrafricaine du Cinéma Numérique Ambulant à Bangui, qui s’est immédiatement mise au travail. Il y a eu la création du Festival des identités culturelles, un évènement international dont la 1ère édition s’est tenue du 4 au 10 novembre à Ouagadougou. Il y a eu aussi des formations du personnel : les animatrices sur les techniques de médiation, et les responsables CNA sur la recherche de financement. Il y a eu des projections de films organisées dans huit pays du continent : Burkina Faso, Mali, Cameroun, Niger, Centrafrique, Sénégal, Togo et Bénin.
Au total, 1104 séances de projection organisées, des centaines de localités visitées, des centaines de films diffusés, une dizaine d’autres réalisés par le CNA pour servir de supports à différentes campagnes de sensibilisation, un public estimé à 300 000 spectateurs.
Nous vous proposons de découvrir l’année des CNA/pays. Bonne lecture !

CNA AFRIQUE
DES IDENTITES CULTURELLES EN VALEUR

Le CNA Afrique a organisé la 1ère édition du Festival des Identités Culturelles (FestIC) du 4 au 10 novembre à Ouagadougou, sous le thème : « Identité culturelle en milieu urbain ». 20 films ont été diffusés en 23 séances, et trois d’entre eux distingués, en plus des rencontres, échanges et débats. Le Festic s’est imposé parmi les festivals qui comptent sur le continent.
Son objectif est de contribuer à la promotion et à la sauvegarde des richesses culturelles en voie de disparation. Déjà la 2ème édition est annoncée en novembre 2019. Un appel à film sera lancé en mars prochain au Fespaco à Ouagadougou.
Le CNA Afrique a aussi organisé en août 2018 à Ouagadougou, une formation des responsables des CNA-Pays sur la recherche de financement. En décembre, une seconde formation a permis le renforcement des capacités des animatrices. En marge de ces rencontres, le Conseil d’administration du CNA Afrique s’est réunis en sessions ordinaires. Toutes ces activités ont bénéficié du soutien d'Africalia.

CNA BURKINA FASO
UNE ANNEE RICHE EN PROJETS

428 séances de cinéma organisées en 2018 par quatre unités de projection constamment sur le terrain dans les régions du Faso, pour un public estimé à 66 500 spectateurs. Une nette progression par rapport à 2017 où le CNA Burkina avait comptabilisé 231 séances. L’association a travaillé avec Unicef et, dans le cadre de ce partenariat, participé à un atelier de quatre jours en réalisation de vidéos communautaires organisé à Ouagadougou en septembre.
Parlant de films éducatifs, le CNA Burkina a réalisé un documentaire sur la cohésion sociale et l'autonomisation des ménages, avec le soutien de l'Ong Catholic Relief Services. Le tournage s'est déroulé en mai dans le camp des réfugiés maliens de Goudebo, Mentao et dans les villages hôtes burkinabé. En novembre, le CNA a réalisé des micro-trottoirs à Zoura dans la commune de Kaya, sur le mariage des enfants et l'excision des filles, avec UNICEF.
En avril, avec l’appui d'Africalia et du Fonds de développement culturel et touristique du ministère en charge de la culture, le CNA Burkina a organisé 30 projections de films burkinabés dans 10 localités du Bazèga. Le but étant de faire connaître et aimer le cinéma burkinabé en zone rurale. Les films projetés étaient Wendemi de Simon Pierre Yaméogo, Tu me prends pour qui ? d’Oumar Dagnon et de Femme de feu d’Inoussa Kaboré. Avec l'Institut français de Ouagadougou, le CNA Burkina a proposé quatre des séances de cinéma en plein air à Ouagadougou en mai

CNA CENTRAFRIQUE
UN NOUVEAU-NE TRES DYNAMIQUE

A l’initiative du CNA Afrique, l’association CNA RCA a été créée à Bangui en avril, avec pour président le réalisateur Serge Wilfried Mbilika.
A partir du mois de juin, le CNA Centrafrique a bénéficié d’une subvention d’UNICEF pour l’organisation de 50 séances de projections suivies de causeries éducatives dans plusieurs régions du pays. Cette tournée a eu des échos favorables dans la presse française : AFP, La Croix, Le Point, RFI, Le Monde, etc. La représentante-résidente d’Unicef a elle-même assisté à plusieurs séances.
Le CNA RCA a également signé un accord de coopération avec l’Alliance française de Bangui. Dans ce cadre, il a organisé des projections dans les quartiers de cette ville, dans le cadre du festival de documentaires Filmer le monde. Il a intégré le conseil d’administration de l’Alliance française et bénéficie d’un espace dans son enceinte pour installer ses bureaux.
Au total, le CNA RCA a organisé 59 projections-débats et employé six personnes au cours de l’année 2018, avec 15 films diffusés et 36 000 personnes touchées. Le CNA s’est équipée en véhicule et matériels ; il a été accompagné dans son action par Les Ministères des Arts et de la Culture et le Ministère de la communication et le CNA Cameroun. Le Président et l’animatrice du CNA Centrafrique ont participé à des sessions de formation à Ouagadougou.

CNA MALI
REGARDS SUR LES FEMMES

L’Association Malienne du Cinéma Numérique Ambulant a mené d’importantes activités au cours de l’année 2018. Ces tournées ont été des opportunités pour aborder divers sujets. Entre autres la lutte contre les violences faites aux femmes incluant les mutilations génitales féminines, le mariage des enfants et le mariage forcé, les risques et conséquences de la migration, la promotion de l’entreprenariat féminin, la lutte contre les décès maternels, néonataux et infanto-juvéniles.
Le CNA a aussi organisé, pour la seconde fois le Ciné-Pirogue, avec des projections en plein air le long du fleuve Niger. 4 courts métrages de sensibilisation ont également été réalisés. Contrairement à l’année précédente, la majeure partie des interventions étaient en faveur des populations urbaines et périurbaines.
Au total, le CNA Mali compte 229 séances de projection-débats, pour un public estimé à 202 000 spectateurs. Des résultats atteints grâce à l’appui des partenaires techniques et financiers : Unicef, DRPFEF Sikasso, l’Ambassade de France, le festival Ciné droit libre, la Semaine Eurafricaine.

CNA NIGER
TOURNEE 100 X 1 VILLAGE

Pour l’année 2018, le CNA a exécuté des activités avec le Camp des jeunes, la Cure salée, UNICEF et l’OIM. Au total, 151 séances de projections ont été organisées dans 113 villes et villages. Pour un public estimé à 76 000 participants.
Les thèmes développées ont été l’enregistrement des naissances, la scolarisation de la jeune fille, le mariage des enfants, la migration transfrontalière, l’utilisation des enfants comme travailleurs dans les mines, l’hygiène alimentaire et corporelle...
Avec UNICEF, le CNA a organisé 100 projections-débats dans 100 villages pour sensibiliser à la vaccination, l’allaitement maternel, le lavement des mains avec de l’eau et du savon et l’utilisation de la moustiquaire.

CNA CAMEROUN
FIN D’ANNEE A BAMENDA

L’année s’est ouverte avec, en février, l’organisation de la Semaine du cinéma brésilien dont la 4e édition se tient cette année du 5 au 11 février 2019. Un autre festival organisé a été la 2e édition de la Fête du cinéma à Yaoundé, avec le soutien de l’Organisation internationale de la francophonie.
Puis, jusqu’en juin, le CNA a mené une campagne de sensibilisation à l’enregistrement des naissances et au mariage des enfants dans les régions Est et Extrême-Nord avec Unicef. Il s’est ensuite rendu en République centrafricaine pour accompagner le CNA RCA dans la formation de son personnel et l’organisation de ses premières projections cinématographiques.
Le CNA a terminé son année à Bamenda où il a organisé une campagne de sensibilisation aux violences basées sur le genre avec l’ONG Médecins du monde Suisse. Dans ce contexte de crise anglophone avec des couvre-feux en soirée, les projections se sont déroulées en salles.
Le bilan fait état de 145 séances de projections, 49 films différents projetés, 75 localités visitées, 45 000 spectateurs enregistrés. Le CNA Cameron s’est aussi doté d’un nouveau siège sis au Quartier Fouda ; des films qu’il a produits ont participé à des festivals.

CNA SENEGAL
ICI, ON PEUT REUSSIR

L’année 2018 au CNA Sénégal a été marquée par la Caravane Tekki Fii (Réussir ici en wolof) qui valorise les opportunités économiques dans les 14 régions du pays. En avril, 15 séances de projection ont été organisées. De manière périodique, le CNA va continuer à faire le tour du pays avec cette caravane dont elle coordonne la logistique jusqu’en 2020.
En février, le CNA Sénégal a participé au Festival des films de femmes d’Afrique en organisant huit projections décentralisées à Dakar et environs. Le CNA a accompagné le lancement de la chaine Star times avec sept séances à Thiès et à Dakar. Avec les scouts de France, il a organisé 10 ciné-débats sur les droits des jeunes filles et femmes. Le CNA a participé aux Rencontres cinématographiques de Dakar avec sept séances sur le site du festival et dans des quartiers.
Au total, 52 projections ont été réalisées pour plus de 5000 spectateurs.

CNA BENIN
UNE NOUVELLE PRESIDENCE

L’année 2018 a été marquée par le changement, au mois d’avril, de l’équipe dirigeante du CNA Bénin. Ainsi donc, Roland Oke, jusqu’alors responsable de la communication, est devenu président du CNA, en remplacement de Mme Rosalie Ndah.
Pour le reste, l’année a été difficile. 10 séances de projection ont été organisées en début d’année pour sensibiliser les communautés au genre et au développement de la masculinité dans quatre quartiers de Cotonou, avec le soutien de l’Ong Médecins du monde Suisse. Le CNA a aussi participé à une conférence marquant la célébration de la journée du cinéma africain, organisée par la Centre National de la Cinématographie et de l’Imagerie Animée, et à des sessions de formations organisées par la Maison de la culture à Cotonou et le CNA Afrique à Ouagadougou.

CNA TOGO
L’ANNEE DE LA RELANCE

2018 a été, pour le CNA Togo, l’année de la relance, après plusieurs années de léthargie. Déjà en mars, une mission du CNA Afrique composée de Kadidia Sidibé et de Wend-Lassida Ouédraogo, respectivement présidente et coordonnateur du CNA Afrique, s’est rendue à Lomé au Togo. Cette mission a pris part à la cérémonie de relance des activités du Cna Togo le 21 mars à l’Institut Goethe de Lomé, organisée avec le concours de la Direction nationale de la cinématographie.
En août, une Assemblée générale élective s’est achevée sur la constitution d’un nouveau bureau de l’association, avec pour président le réalisateur et producteur Joël TCHÉDRÉ. Le CNA Togo a projeté des documentaires historiques tournés il y a 100 ans au Togo, avec Universal Grâce Production et l'ambassade d'Allemagne. Il a aussi participé à la Semaine du cinéma togolais. Au total, sept séances de projection ont été organisées, huit films projetés, cinq localités visitées, pour un total de 2000 spectateurs.

CONTACTS

Coordination CNA Afrique
Wend-Lassida Ouédraogo
Tel : +226 70 61 68 45 / 52 57 64 54
Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Contact presse
Stéphanie Dongmo
Tel : +237 675 11 76 62
Mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
www.cna-afrique.org

 

 

 

 

 45934814 10215332723806050 2733953976205574144 n WhatsApp Image 2018 11 03 at 19.03.38 IMG 20181110 WA0032 nouvelle affiche Copie

FESTIVAL DES IDENTITES CULTURELLES: LE PALMARES

A l’issue de la 1ère édition du Festival des Identités Culturelles (FestIC) qui s’est tenue à Ouagadougou du 4 au 10 novembre 2018, trois prix ont été décernés à trois films.
Prix de la Meilleure Fiction : N’Zueba d’Ursula KOFFI, 15’, 2018, Côte d’Ivoire
Prix du Meilleur Documentaire : Okuta, la pierre d’Ayeman Aymar ESSE, 52’, 2015, Bénin
Prix du Public : Au Fantôme du père de Laurentine BAYALA, docu, 52’, 2017, Burkina Faso

 

Le jury était composé de :
- KOLLO Daniel SANOU, réalisateur
- Clément TAPSOBA, critique de cinéma
- Youssoufa HAROUNA, directeur du Festival Toukountchi au Niger
- Noel Aquin ROUAMBA, juriste.

Le prix du public a été décerné selon les votes des spectateurs.
Au total, 20 films étaient en compétition, dont 14 documentaires et 6 films fiction.

Plusieurs activités ont été organisées au cours de cette semaine.


- La conférence de presse le 1er novembre 2018 à l’Espace culturel Gambidi.
- La cérémonie d’ouverture le 4 novembre 2018 à l’espace culturel Gambidi. Le festival a été officiellement lancé par le représentant du Secrétaire général du Ministère de la culture, M. Eustache Ouédraogo. Le film d’ouverture, le documentaire Au fantôme du père de Laurentine Bayala, a été diffusé en présence de la réalisatrice et du personnage principal de son film, Claire Lagedemond.
- Les projections de films : le CNA a organisé au total 22 séances de projection et à chaque fois, deux films ont été diffusés. Les lieux de projection étaient le Village FestIC, sis au siège du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO), l’Espace culturel Gambidi et 10 quartiers de Ouagadougou : Gounghin, Somgandé, Pissy, Nonsin, Saaba, Lallé, Tampuy, Patte d’oie, Tanghin et Nioko 2.
- La conférence sur le thème « L’identité culturelle en milieu urbain » : c’était le 7 novembre à l’Espace culturel Gambidi avec les contributions Yamba BIDIMA, anthropologue, enseignant-chercheur à l’université de Ouaga I Pr Joseph Ki Zerbo, et de Jacques GUEGANE, poète et écrivain. Sous la modération du Pr Mahamadé SAWADOGO, professeur titulaire de philosophie à l’Université de Ouaga I Joseph Ki Zerbo.
- La Nuit de la résistance le 9 novembre au Village du festival. Ce cadre de réflexion s’est essentiellement intéressé à la question : « comment résister à l’envahissement culturel étranger ? » Avec les interventions des réalisateurs Gaston Kaboré et Kollo Daniel Sanou, du plasticien et musicien Sahab Koanda dit l’ambassadeur des poubelles, de l’acteur Gustave Sorgho, du critique de cinéma Clément Tapsoba, du metteur en scène Dr Hamadou Mandé et du directeur du FestIC, Wend-Lassida Ouédraogo. La soirée a été animée par Lambert Oubda, réalisateur.
- La cérémonie de clôture le 10 novembre à l’Espace culturel Gambidi, où le bilan du festival a été fait.

 

Créé en 2018 pour être annuel, le Festival des Identités Culturelles est une initiative du Cinéma Numérique Ambulant, avec le soutien d’Africalia. Son objectif principal est de contribuer à la promotion et à la sauvegarde des richesses de différents peuples.

 

 

 

Joomla Extensions

Attachments:
Download this file (Communiqué - Sélection officielle Festic 2018.pdf)Communiqué Sélection Festic 2018[Communiqué de presse]523 kB
Download this file (Programme des activités au Village CNA - FESPACO 2019.pdf)Programme des activités au Village CNA - FESPACO 2019.pdf[Programme des activités au Village CNA]700 kB
Download this file (Programme des Projections en plein air du CNA - FESPACO 2019.pdf)Programme des Projections en plein air du CNA - FESPACO 2019.pdf[Programme des projections en plein air]940 kB